SIDA, IST… Faites comme vous voulez mais protégez-vous
On ne sait pas encore guérir du Sida, malgré l’arrivée, au milieu des années 90, de traitements antirétroviraux permettant de ralentir la progression du virus dans l’organisme.

Ce n’est pas parce qu’on en parle moins que le Sida n’existe plus. L’épidémie de Sida n’est pas éradiquée, non seulement en France, mais aussi sur l’ensemble de la planète, et plus particulièrement en Afrique subsaharienne et en Asie. Alors protégez-vous !

visuel kamasutra

Comment se transmet le virus du Sida ?

Il faut au virus une porte d'entrée et un « véhicule liquide », tel que le sperme, le sang, le lait maternel, le liquide séminal et les sécrétions vaginales.

Le virus du Sida se transmet donc : par des rapports sexuels non protégés par un préservatif ; par des contacts sanguins tels que l'échange de seringues, la transfusion sanguine ; par voie materno-foetale, c'est-à-dire de la mère à l'enfant.

> Haut de page

Les Infections Sexuellement Transmissibles

Les I.S.T. sont des maladies provoquées par des microbes (virus, bactéries, parasites) qui passent d'une personne à l'autre au cours des relations sexuelles.Certaines I.S.T. peuvent être sans symptômes et rester invisibles.

Il y a plusieurs types d'I.S.T. Elles touchent autant les hommes que les femmes et peuvent avoir des conséquences graves si elles ne sont pas soignées à temps, notamment des risques d'infections génitales graves, de grossesses extra utérines chez la femme et de stérilité.

> Haut de page

Comment se protéger ?

On vous l’a peut être beaucoup répété, mais il faut utiliser des préservatifs ! C’est en effet aujourd’hui le seul moyen fiable pour éviter une transmission sexuelle du virus et des IST.

> Haut de page

Préservatif masculin ou féminin ?

Le meilleur moyen de choisir c’est d’essayer et d’en parler avec votre partenaire... Le préservatif masculin est efficace à la fois contre le virus du Sida, contre les infections sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées. Le préservatif féminin est efficace à la fois contre le virus du Sida, contre les infections sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées. C’est une alternative au préservatif masculin.

> Haut de page

Sida, I.S.T., pour être sûr, faites-vous dépister !

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à consulter un médecin.

Sachez que les gynécologues et les dermatologues traitent aussi les I.S.T. Outre les laboratoires d’analyses médicales, des centres de dépistages anonymes et gratuits (CDAG) pratiquent le dépistage du Sida et des I.S.T. Des centres appelés les "dispensaires antivénériens" dépistent également des I.S.T. de manière gratuite.

Si vous avez des symptômes, conseillez à votre partenaire de se faire dépister aussi.

> Haut de page

visuel contraception

Contraception : Y’a pas que la pilule dans la vie !

Aujourd’hui, il existe plusieurs moyens de contraception. Mais lequel choisir ? Comment le choisir ? Ou comment savoir lequel vous correspond ?

Nous n’avons pas toutes et tous les mêmes modes de vie, la même vie sexuelle. Pourquoi devrions-nous, alors, avoir la même contraception ? A la différence des générations de femmes et d’hommes qui nous ont précédées, les luttes des femmes et les progrès scientifiques et médicaux nous offrent un vaste éventail de moyens pour nous protéger des grossesses non désirées.
Les prescripteurs de la contraception (les médecins généralistes, les gynécologues) s’en tiennent souvent à proposer aux femmes les contraceptifs les plus courants. Pour en obtenir un autre, il faut bien souvent le demander.

La pilule est certainement le mode de contraception le plus pratique et le plus efficace. Mais il existe plusieurs types de pilules (mini-dosées, micro-dosées, normo-dosées…).
Pour savoir si ce mode de contraception vous est adapté et quelle pilule choisir, vous devez prendre rendez-vous avec un médecin généraliste ou un gynécologue. La pilule est un médicament et ne sera délivrée par votre pharmacien que si vous avez une ordonnance.
Mais n’oubliez pas que la pilule doit se prendre tous les jours à heures fixes et qu’un oubli de pilule perturbe votre cycle et peut avoir des conséquences que vous ne maîtriserez pas.

D'autres méthodes existent, mais certaines sont destinées aux femmes plus âgées ou ayant déjà eu des enfants : le stérilet, le diaphragme. Les spermicides sont aussi un autre moyen. Ils se présentent sous forme de crèmes, d'éponges ou de capsules à insérer dans le vagin.

Parmi les méthodes récentes, l'implant contraceptif fait partie de la nouvelle génération de contraceptifs. C'est un bâtonnet que votre médecin vous insère sous la peau. Il est efficace à 99 %. Le patch contraceptif est également une nouvelle méthode. On l'applique sur la peau une fois par semaine et il diffuse la dose d'hormones nécessaire.

> Haut de page

Il y a autant de moyens de contraception que de manières de s’aimer. Alors n’hésitez pas à adapter votre contraception à votre mode de vie, votre caractère…

Zoom sur… La contraception d'urgence ou « pilule du lendemain »

Son utilisation reste exceptionnelle. Elle ne doit pas remplacer un moyen de contraception régulier. Elle est destinée à être utilisée au maximum dans les 72 heures suivant un rapport sexuel à risques, c'est-à-dire lors d'un oubli de pilule ou d'une déchirure de préservatif. Elle est disponible auprès du planning familial, auprès des infirmières des établissements scolaires et dans les médecines préventives.

> Haut de page

Pour vous aider à vivre votre sexualité en toute sérénité, la LMDE inclut le remboursement des préservatifs masculins et féminins, des moyens de contraception et de la contraception d’urgence dans plusieurs de ses garanties santé.
Renseignez-vous auprès de vos conseillers LMDE pour plus d’informations.

Connaissez-vous le Plus Lycéen?

Protégez votre santé avec le Plus Lycéen et bénéficiez de 40€ offerts pour votre adhésion ...En savoir plus

COURS DE LANGUES EN LIGNE

Vous avez besoin de progresser en Anglais ? Vous avez envie d’apprendre une nouvelle langue ?...En savoir plus

Diagnostic sécu : le saviez-vous ?

En rentrant dans l'Enseignement supérieur, vous serez obligé(e) de choisir un centre de Sécurité sociale étudiante pour gérer vos frais de santé (sauf cas particuliers).
En savoir plus

Sécu : Mode d’emploi

Votre première inscription à la Sécurité sociale étudiante
En savoir plus

Guide Pratique

Découvrez le Guide Pratique de la Sécu étudiante LMDE
En savoir plus

Prix Jean Renoir des Lycéens 2015

Partcipez à la prochaine édition
En savoir plus

Futur étudiant